Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Taverne des Trois Petits Trolls
  • : Ressources documentaires pour amateurs de littérature Fantasy et écrivains en devenir...
  • Contact

Bien le bonjour !

Pourquoi ce blog me direz-vous ? Et bien il fait suite à toute une série de recherches que j'ai entreprise dans le cadre de la rédaction d'un manuscrit. Oui oui un manuscrit que je suis en train d'écrire... manuscrit ayant pour objet la littérature Fantasy (comme vous devez vous en douter)... J'ai commencé à l'écrire il y a bien longtemps déjà... et je ne doute pas que j'achèverai ce travail dans bien longtemps également... caressant secrétement le doux rêve de me faire, un jour, publier.

Vous trouverez ici des documents et des informations glânés ça et là au gré de mes errances sur le net. En espérant que vous puissiez y apprendre des choses intéressantes...

N'hésitez pas à signaler votre passage par un petit commentaire, et si vous êtes vous aussi des auteurs en devenir alors je serai enchanté d'échanger avec vous !

Je vous souhaite à présent une agréable visite... !

Eussé

17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 14:13
La Fantasy : « une littérature de l’imaginaire où la magie n'étonne personne »
 
Un entretien avec l’écrivain Fabrice Colin, auteur de "La malédiction d'Old Haven," roman d'imaginaire Fantasy (Libération, jeudi 29 novembre 2007).
 
Galadriel: que lisiez-vous adolescent? avez-vous été influencé par les classiques de la Fantasy: Tolkien, Philipp Pulmann...
Fabrice Colin: J'ai lu Tolkien, mais pas Philipp Pulmann. J’ai 35 ans, au moment de mon adolescence, il n'était pas encore connu en France. En revanche, Robert Howard, qui est l'auteur de Conan, Fritz Leiber ou Michael Moorcock sont des auteurs que j’ai lus à cette époque.

Galadriel: en quoi est-ce différent d'écrire pour des adolescents que pour des adultes? d'ailleurs, y -a-t-il un sens à indiquer des tranches d'âge sur les livres ?
La tranche d'âge est par définition arbitraire. Sur les romans "jeunesse" on indique un âge à partir duquel on peut lire le roman, mais ce n'est pas systématique. C'est forcément arbitraire dans le sens où l'on imagine un lecteur type: “à partir de 13 ans”. Mais on peut avoir un lecteur de 10 ans qui peut être à même de lire le roman, si c'est un gros lecteur. Il y a une distinction au niveau de la structure entre la littérature “jeunesse” et la littérature “adulte”. Pour la jeunesse, on va rester dans des choses relativement simples, linéaires, alors qu'en littérature adulte on peut expérimenter. Certaines thématiques ne représentent pas grand intérêt pour les ados, notamment les thématiques politiques ou sociales. La façon dont on va aborder le sexe et la violence, c'est évident que pour la jeunesse, on se restreint. On restera en surface, on ne sera pas explicite.

Mafalda: dans votre enfance, avez-vous été un passionné de jeux "médiéval Fantastique", et lesquels?
Oui, je pratiquais les jeux de rôles, notamment Donjons et dragons. Mais aussi d'autres jeux qui étaient tirés de romans médiévaux fantastiques, des auteurs que j'ai déjà cité: Le Seigneur des anneaux, et Conan.

Gégé: aimez-vous l'Histoire ? Quelle période historique vous inspire pour écrire vos romans?
Plus qu'une période historique, je suis plus passionné par des pays, l'Angleterre et les Etats Unis. Je n'ai pas de période de prédilection, dans l' Histoire de France par exemple.

Novice: comment définiriez-vous un roman de “Fantasy” ?
La Fantasy est un sous-genre des littératures de l'imaginaire, aux côtés du fantastique et de la science fiction. Dans les ouvrages de fantasy la magie est donnée pour acquise. Elle existe, ça n'étonne personne. La science fiction repose sur la science. Et le fantastique repose sur l'inconnu.

Salut: comment pouvez-vous faire pour donner aux jeunes l'envie de lire?
Personnellement, je soigne beaucoup le début des romans, comme on conseille de le faire aux "écrivains en herbe" pour l'attirer l'attention d'un éditeur. Les thématiques de l'imaginaire de toute façon intéressent les jeunes aujourd'hui. Donc, ce n'est pas une question de thème, mais une question du support écrit. Le livre est en concurrence avec la télé, le cinéma, et les jeux vidéo. Il demande plus d'efforts intellectuels. Ce qui est important c'est de conserver chez l'enfant et l'ados, un appétit et un amour pour la chose écrite. Cet appétit se perd souvent au début de l'adolescence. Il est important de ne pas culpabiliser les jeunes qui ne lisent que du manga, ou de la BD, ou des romans de faible tenue littéraire. Parce que tant qu'ils sont en contact avec l'écrit, il y a une potentialité pour qu'ils deviennent de grands lecteurs par la suite. J'en parle d'autant mieux que c'était mon cas !

Elcoury: vous qui possèdez un blog sur MySpace, que pensez-vous des blogs en général comme nouveau moyen de diffusion?
En tant qu'écrivain le blog MySpace me permet de tenir mes lecteurs au courant de mon actualité. Et de rencontrer des personnes avec lesquelles je peux éventuellement travailler (Graphistes, dessinateurs...)

Paris: y a-t-il une littérature fantasy "à la française", ce genre étant plutôt traditionnellement anglosaxon?
Il y a une littérature fantasy française depuis une dizaine d'années. En jeunesse, les ventes d'auteurs, tels que Erik L’Homme, et Pierre Bottero, n'ont rien à envier à celles de leurs homologues anglosaxons, à l'exception de J.K. Rowling avec Harry Potter

Teddy: Lanfeust des Etoiles sort le 12 décembre. Aimeriez-vous que vos bouquins connaissent le même succès que la série d'Arleston et Tarquin ?
Tous les écrivains espèrent être lu par le plus grand nombre. Je suis pour le succès dans la mesure où il n'implique pas de compromissions littéraires.

Indiscrète: c'est vrai que vous avez fait des études d'économie? comment vous est venu l'envie d'écrire?
Au terme de mes études de commerce, j'ai compris que je n'étais pas fait pour ce milieu. Mon premier roman est le fait du hasard (une rencontre avec un éditeur). Ma carrière d'écrivain s'est inscrite dans la continuité du premier roman que j'ai publié.

Paris: j'ai l'impression qu'il y a plus d'hommes qui écrivent (et lisent) de la Fantasy que de femmes. Si c'est effectivement le cas, comment l'expliquez-vous ?
Historiquement la fantasy était un genre plutôt masculin dans la mesure où il véhiculait une imagerie souvent guerrière. Mais les choses ont changées. Il y a de plus en plus, aujourd'hui, d'écrivains femmes, et les lecteurs sont majoritairement des lectrices.

Paris: vous considérez-vous d'abord comme un auteur jeunesse ou comme un auteur tout court ?
Je me considère comme un auteur tout court, puisque j'écris également des romans pour adultes.

Elcoury: pourriez-vous nous parler un peu des rapports que vous entretenez avec les auteurs de votre génération ?
Les rapports sont très amicaux, Il n'y a pas de concurrence, plutôt une émulation. Les enjeux financiers ne sont pas assez importants pour aiguiser les rivalités.

Elcoury: est-il plus facile pour un écrivain de Fantasy de trouver une maison d'édition depuis le succès de Harry Potter? à contrario, est-ce plus difficile pour les écrivains réalistes ?
Il est plus facile depuis Harry Potter de publier des livres massifs et ambitieux, en jeunesse. Pour le reste à quelques exceptions près, je pense qu'un bon roman trouvera toujours un éditeur.

Elcoury : vous prenez souvent position sur des sujets d'actualités via MySpace, vous considerez-vous comme un auteur engagé?
Non.

Indiscrète: quel livre lisez-vous actuellement ?
Deleuze Guattari, biographie croisée de François Dosse.

La malédiction d'Old Haven, Albin Michel "Wiz" 635 pp., 17 euros.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eussé - dans Ecrivains
commenter cet article

commentaires

Frédéric Anarratone 28/04/2009 20:53

Bonjour l'ami.Votre site est vraiment très bien fait.Il faudrait 1000 vies d'abeilles pour en extraire tout le miel.Je suis sur le point de voir mon premier roman de fantasy jeunesse publié chez Bayard jeunesse et j'essaie bien laborieusement de créer un blog pour partager avec qui le veut bien l'aventure magique de ce premier bouquin.Si vous le souhaitez, nous pourrions promouvoir mutuellement nos sites, et plus si affinité féerique.En tous cas, félicitation pour la richesse des trois petits trolls.Au plaisir de vous lire,bien à vous,Frédéric.